Salariés

Image d'arrière plan du bandeau
Bannière coronavirus 1
Section contenu principal

État au 9 octobre 2020

 

Le Conseil fédéral a décidé, lors de sa séance du 11 septembre 2020, de prolonger la durée de validité de l'Ordonnance perte de gain Coronavirus dans certains cas particuliers. A partir du 17 septembre, une nouvelle demande d’allocation perte de gain peut être déposée, en cas d’interruption de l’activité professionnelle, dans les situations suivantes :

Les demandes d’allocation peuvent être adressées à l’OCAS au moyen des 3 e-démarches ci-dessus.

En cas de questions, notre hotline 022 327 24 24 est ouverte du lundi au vendredi de 9h à 12h.

Allocation pour garde d'enfants

Vous pouvez bénéficier d’une allocation perte de gain si vous avez dû arrêter votre activité pour garder votre enfant (jusqu’à 12 ans). Le besoin de prise en charge doit être causé par les mesures destinées à lutter contre le coronavirus, par exemple la fermeture ou le fonctionnement restreint des écoles, des crèches ou lorsque la garde est rendue impossible car elle était auparavant assumée par une personne qui doit se mettre en quarantaine.

L’allocation est versée à partir du 4e jour qui suit l’interruption de l’activité et jusqu’à ce qu’une solution de garde ait été trouvée, la quarantaine levée ou la structure d’accueil rouverte. En revanche, elle n’est pas versée pendant la période de vacances scolaires. En cas de télétravail, vous ne pouvez bénéficier d’une allocation que s’il y a une perte réelle de revenu et que l’employeur réduit le salaire en conséquence.

Les parents d’adolescents en situation de handicap qui perçoivent un supplément pour soins intenses de l’AI continuent de bénéficier de l’allocation jusqu’à que leur enfant atteigne l’âge de 18 ans révolus (20 ans s’il fréquente une école spécialisée ou une institution fermée).

L’indemnité se monte à 80% du revenu moyen soumis à l’AVS mais au plus à 196 francs par jour.

Quarantaine ordonnée par un médecin

Vous pouvez bénéficier d’une allocation perte de gain si vous avez été mis en quarantaine et que vous avez dû cesser votre activité. La mise en quarantaine doit avoir été ordonnée par un médecin ou les autorités. L’allocation est versée à partir du 1er jour qui suit l’interruption de l’activité, pour une durée maximale de 10 jours. Vous n’avez pas le droit à cette allocation si vous êtes apte au travail et que vous pouvez exécuter votre activité en télétravail.

Les personnes qui se rendent à partir du 6 juillet dans une région à risque et qui doivent se mettre en quarantaine à leur retour en Suisse n'auront pas droit à l'allocation.

L’indemnité se monte à 80% du revenu moyen soumis à l’AVS mais au plus à 196 francs par jour.

Autres mesures de soutien

D'autres mesures de soutien, non délivrées par l'OCAS, ont été mises en place par les autorités cantonales et fédérales en faveur des entreprises et des indépendants :

La direction générale du développement économique, de la recherche et de l'innovation (DG DERI) a mis en place une hotline, exclusivement dédiée aux indépendants et aux entreprises : 022 388 34 34, du lundi au vendredi de 08h30 à 12h00 et de 14h00 à 17h00.

Paiement des cotisations

Dans le contexte actuel de pandémie et des conséquences économiques générées par cette situation, l'Office cantonal des assurances sociales s'inscrit dans une démarche d'ouverture et de souplesse envers les employeurs et indépendants affiliés chez lui.

Si vous rencontrez des difficultés pour régler vos cotisations, nous vous invitons à utiliser les e-démarches en ligne. Ces formulaires vous permettront de modifier vos acomptes de cotisations ou de demander un plan de paiement pour les arriérés des cotisations.

Vous trouverez sur ce memento des informations concernant le paiement des cotisations en lien avec le chômage partiel et/ou technique. D'autres informations en lien avec ce sujet sont également disponibles sur le site internet de la Direction générale du développement économique, de la recherche et de l'innovation (DG DERI).

Nous mettons tout en œuvre pour vous accompagner dans cette situation exceptionnelle. Vos demandes seront traitées aussi vite que possible et nous vous remercions par avance de votre patience.

Activité dans plusieurs pays et télétravail

Durant la période de pandémie en lien avec le coronavirus, les règles d’assujettissement à la sécurité sociales ont été assouplies. Les personnes domiciliées à l’étranger qui ne pouvaient pas se rendre en Suisse pour exercer leur activité professionnelle, restaient tout de même assujetties au régime d’assurance suisse. Ceci était notamment le cas lorsque l’activité était exercée à l’étranger en télétravail.

Suite à un accord passé avec la France et l’Allemagne, l’Office fédéral des assurances sociales a annoncé le 17 août que l’application flexible des règles d’assujettissement  était prolongé jusqu’au 31 décembre 2020. Les frontaliers de nationalité suisse ou européenne restent donc assujettis à la sécurité sociale suisse jusqu’à cette date, quel que soit le taux de télétravail qu’ils effectuent à domicile.

Dans les relations avec les autres États (y compris l'Italie et l'Autriche), les règles d’assujettissement s'appliquent également de manière souple jusqu’à la fin de l’année, sauf accord contraire.

En savoir plus

 

 

Section après la zone de contenu

Thématiques connexes